Quasar, comme tout voilier qui se respecte, doit être lesté afin de contrer la poussé vélique (le vent) dans les voiles. N’étant pas un quillard, le lest est forcément dans les fonds du bateau. Puisque il est moins profond, le bras de levier est plus faible qu’un quillard, il faut donc plus de lest. Quasar à besoin précisement de 3,3 tonnes de lest. 200 kilos pour la dérive, 200 Kg pour la tôle épaisse du fond, il reste 2900 kilos à placer dans les fonds.

Plusieurs solutions sont alors possibles : fonte, plomb, chutes d’acier. Le béton est à exclure, bien trop léger (densité 3, alors que le plomb c’est 11 et l’acier 8). L’acier, ça ne se travaille pas comme ça et une tôle de 4cm d’épaisseur, j’en fait quoi ? L’idéal serait d’avoir des lingots aux formes des fonds de Quasar. N’ayant pas une usine métallurgique à portée, seul le plomb peut être fondu par un amateur. J’achète alors 500 kilos de plomb chez un ferrailleur (c’est pas donné !!), que je ramène dans la 4L avec la gazinière de Julie et une casserole. Il faut ensuite couper les tuyaux de plombs en morceaux de 10cm maximum de long, puis les mettre dans la casserole sur le feu. Un quart d’heure plus tard, les tuyaux ont disparus au profit d’un liquide épais couleur argenté d’aspect très proche du mercure. Il ne faut surtout pas respirer les vapeurs, le saturnisme en 10 minutes à vite fais de vous faire tourner la tête.

Les impuretés du plomb se mettent alors à flotter. Il suffit à l’aide d’une cuillère à soupe « d’écrémer » la mixture et de se débarasser de ces scories. Reste plus qu’à verser le contenu de la casserole dans un moule en acier que j’ai fabriqué aux dimensions des fonds de Quasar. Lors du refroidissement, le plomb se rétracte, et il ne reste plus qu’à retourner le moule pour voir apparaître un joli lingot de plomb de 19x15x3 cm pesant près de 10 kilos. Evidement, comme ça, cela parait simple. Il suffit juste d’ajouter la chaleur extérieure (35°), la chaleur du bain de plomb (327°), l’effort nécessaire à la découpe des tuyaux de plombs, les énormes gants qui malgré tout font que l’on se brule, et il ne reste plus que 289 lingots à couler…